Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2013

Les "Grands Prieurés", étrangers aux critères de la Rectification

cropped-a_-_geneve_jpeg1.jpg

Deux articles à consulter sur le site du Directoire National Rectifié de France - Grand Directoire des Gaules :

 

« Camille Savoire (1869-1951), et le réveil du R.E.R. au XXe siècle »

http://www.directoirerectifiedefrance.org/?page_id=173

Relatant notamment la Déclaration en 1946 d’une obédience nouvelle (Le « Grand Prieuré des Gaules »), inexistante de la Charte-constitutive de 1935 :

« Mais si immédiatement après la fin de la guerre, le 15 décembre 1946, il déclarait réveillé le Grand Directoire des Gaules, il le faisait en le déclarant en Préfecture de Nanterre (Haut-de-Seine) sous la dénomination fautive, créée in abstracto, de «Grand Prieuré des Gaules » (G.P.D.G.), dénomination qui n’avait jamais été utilisée lors du réveil du Régime rectifié en 1935 comme il est aisé de le constater à la lecture de la Charte-constitutive & Lettres-patentes, mais qui cependant fut désormais celle dont on fit usage, entraînant une éclipse totale de la dénomination historique qui avait été pourtant conférée à l’instance du « Réveil » du Régime écossais rectifié en France, celle de « Grand Directoire des Gaules« , qui allait disparaître de tous les documents officiels et de la scène maçonnique française pendant de longues décennies, jusqu’à son « réveil » le 15 décembre 2012 à Lyon. »

Croix d'Ordre.jpg

« Retour aux fondements de la rectification »

http://www.directoirerectifiedefrance.org/?page_id=49

Nécessité par deux constats :

a) Le cadre obédientiel andersonien est étranger au Régime Écossais  Rectifié

b) L’oubli de la doctrine du Régime rectifié.

Constitutions et Code.jpg

Les Constitutions anglaises de 1721, dites d’"Anderson", et le Code maçonnique de 1778 : deux projets inconciliables.


« Il est évident que la plupart des formes sous lesquelles vit le Régime rectifié actuellement, ne sont en rien conformes à son essence, y compris les formes structurelles distinguées sous le nom de "Grands Prieurés" – qui sont souvent, en réalité, très éloignés des critères propres de la rectification tels que spécifiés dans les Codes rédigés lors du Convent des Gaules en 1778. »

Les commentaires sont fermés.