Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2013

"L'Ordre est d'essence indéfinissable et absolue; l'Obédience est soumise à toutes les fluctuations inhérentes à la faiblesse congénitale de l'esprit humain." (Marius Lepage)

D’après une  contribution du Directoire National Rectifié de France

Marius LEPAGE.jpg

Marius Lepage en 1954, accueillant en loge le R.P. E. Kowalevsky, de l’Eglise orthodoxe russe, qui sera ultérieurement sacré évêque (Monseigneur Jean) de l’Eglise Catholique Orthodoxe de France (ECOF). Photo tirée de Jean Tourniac, Vie et perspectives de la Franc-Maçonnerie traditionnelle, Dervy, édition de 1978.


L'Ordre seul est le principe du Régime rectifié

Lors du Convent des Gaules fut édictée une loi qui deviendra le principe même du Régime Ecossais Rectifié : c’est « l’Ordre », considéré comme base et principe, et non quelque structure obédientielle, qui légitime et fonde la régularité des Loges :

« Les Loges ne sont que des sociétés particulièressubordonnées à la société générale, qui leur donne l'existence et les pouvoirs nécessaires pour la représenter dans cette partie d'autorité qu'elle leur confie ; que cette autorité partielle émane de celle qui réside essentiellement dans le centrecommun et général de l'Ordre[1]»

Ainsi s’imposait que puisse être érigé un Ordre initiatique d’essence chevaleresque, mais d’une chevalerie toute spirituelle car destinée à livrer une bataille subtile se situant dans l’invisible, capable de lutter, non pour rétablir un Ordre matériel disparu au cours de l’Histoire au XIVe siècle, celui du Temple, mais contre les reliquats de la dégradation originelle, en engageant un combat susceptible de réduire et abattre les forces qui enserrent les êtres dans les obscurs cachots du domaine des ombres depuis la Chute.

René Guénon (+ 1951) sur ce point sut rappeler avec pertinence ce qui vint frapper la maçonnerie moderne, lorsqu'elle appliqua à ses formes traditionnelles, le modèle de structures profanes :

« Cette "dégénérescence", si elle ne change en rien la nature essentielle de la Maçonnerie, rend parfaitement explicables les nombreuses déviations qui s'en sont dégagées depuis trois siècles, et dont l'organisation sous sa forme "obédientielle", en des structures qui présentent le défaut évident "d'avoir été calquées sur la forme des gouvernements profanes", est  l'un caractère fort symptomatique de cette modernité[2]»

Ce à quoi – pour rendre hommage à Marius Lepage (+ 1972), grand maçon qui prit l’initiative d’inviter le Révérend Père Michel Riquet en loge – on pourrait rajouter ces lignes que n’aurait pas renié Willermoz :

« L'Ordre est d'essence indéfinissable et absolue; l'Obédience est soumise à toutes les fluctuations inhérentes à la faiblesse congénitale de l'esprit humain[3]. »

Force est de constater, alors qu'aujourd'hui beaucoup ont perdu la compréhension ce qu’est « l’Ordre » selon les critères du Régime rectifié, et qu'il était donc grand temps d’en revenir aux principes de la Réforme de Lyon tels que rappelés dans l’une de nos Instructions datant du Convent des Gaules  :

« Vous cherchez à remonter au but primitif de la Franc-Maçonnerie et l'on vous a attaché à un Ordre qui correspond avec ceux qui seuls peuvent vous instruire. Si vous savez quelque jour vous faire reconnaître pour un vrai chevalier Maçon de la Cité Sainte, si vous bâtissez constamment dans le temple du Seigneur, vous pouvez concevoir l'espoir de parvenir à un but si désiré. » (Instruction du 5e Grade, 1778).



[1] Code Maçonnique des Loges Réunies et Rectifiées de France, Tel qu’il a été approuvé par les Députés des Directoires au Convent National de Lyon 5778.

[2] R. Guénon, Aperçus sur l'initiation, ch. XIV, « Des qualifications initiatiques » & ch. XXIX, « Opératif » et « Spéculatif ».

[3] Marius Lepage, L'Ordre et les Obédiences, Histoire et Doctrine de la Franc-Maçonnerie, 1956, p.8.

 

 

Les commentaires sont fermés.