Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2012

Ce « second grade où tout se fait par six en ce qui concerne la loge ou l’universel, et par cinq en ce qui concerne en particulier l’aspirant »

Nos amis de Perit ut vivat[1], publient un court extrait d’une lettre de Jean-Baptiste Willermoz, que nous reproduisons ici avec leur aimable autorisation, suivi d’un échange, que nous synthétisons, indiquant quelques aspects de l’activation de ces éléments doctrinaux majeurs, à certains moments clefs de la transmission maçonnique.

Filippino_Lippi_-_anjos_sala_degli_Otto_2-1.jpg

« Les Eléments de toute Corporisation quelconque ont été primitivement renfermés dans le Chaos ; au moment de son explosion et par le ministère des Agents secondaires qui y ont inséré un Principe de Vie passive, ils sont devenus les trois Eléments de la Matière Feu, Eau et Terre, ayant une destination future que l’homme a anticipée.

Voilà les Ténèbres qui proviennent de la Matière et ne sont point dans aucun cas une Lumière, car tout Esprit bon ou mauvais porte avec lui sa propre Lumière tant qu’il n’est point incorporisé dans la Matière où il la perd, ce qui expose l’homme égaré ou mal instruit à tant d’erreurs et de méprises dans ses visions.

Ainsi quand on parle des Ténèbres qui obscurcissent l’homme on veut parler des Ténèbres et de l’Obscurcissement de son intelligence et nullement de ce qu’on entend vulgairement par Ténèbres ou Lumière. »

(Jean-Baptiste Willermoz, Lettre à Turckheim, 12-18, VIII 1821).

Cette correspondance appelle les précisions suivantes :

« La prévarication d’Adam a fait descendre l’homme et toute sa postérité dans un monde, non pas émané, mais créé, et l’a fait descendre sous une forme matérielle différente de celle des mondes supérieurs où il avait été émancipé, nous montrant que la Création qui suivit la prévarication des premiers esprits n’a, et à aucun moment, été ni créée, ni placée dans un état glorieux ... » (Jean-Marc Vivenza, La doctrine de la réintégration[2]). Et ce qui est valable pour Adam, l'est pour les anges rebelles....on se reportera utilement à la seconde note du texte référencé, et reprise intégralement sur le site Le Cimetière d’Amboise[3].

Pour Jean-Baptiste Willermoz également, les esprits émanés sont lumineux et glorieux, et c’est leur incorporisation  dans la matière, qui leur fait perdre cette qualité lumineuse. Et cette différence est « ce qui expose l’homme égaré ou mal instruit à tant d’erreurs et de méprises dans ses visions... »

En conséquence, le mineur quaternaire, incorporisé dans un corps de matière ternaire, a été "métamorphosé" substantiellement.

Ce qui confère, dans les domaines propres à la maçonnerie willermozienne, une dimension essentielle à certaines transmissions, dont le grade de compagnon en particulier – figurant l’état d’expiation précédant le troisième état de l’homme –  en contient la clef active : ce « second grade où tout se fait par six en ce qui concerne la loge ou l’universel, et par cinq en ce qui concerne en particulier l’aspirant[4] » : « cinq : esprit démoniaque ; six : opérations journalières (…) » (Martinès de Pasqually, traité, 68) ; la séquence du rejet des métaux elle-même, n’est pas sans rappeler cette indication de la  Leçon de Lyon du 5 janvier 1776[5] :

« On veut seulement, par les métaux les plus connus qu’on a choisis au nombre de cinq, lui désigner l’être démoniaque quinaire dont il doit continuellement se séparer. Or, puisque la naissance de matière est la suite de la volonté mauvaise de l’être démoniaque, c’est faire alliance avec lui et lui rendre un culte que de porter nos désirs et nos affections vers cette matière (…). »

 



[1]« Tout Esprit porte sa propre Lumière tant qu’il n’est point incorporisé dans la Matière », in  http://peritutvivat.wordpress.com/, 29 novembre 2012.

[4] Instructions secrètes des G.P., fonds maçonnique, Ms. Turckheim 140.

[5] Les Leçons de Lyon aux Elus-Coëns, Dervy, Paris, août 2011, p.306.

Les commentaires sont fermés.